Zurich-Schooren, Manufacture de porcelaine (1763-1790)

En préparation

Porcelaines de Zurich dans CERAMICA.CH

Faïences de Zurich dans CERAMICA.CH

Das Einsiedler-Service aus der Zürcher Porzellanmanufaktur

Nouvelle présentation du service d’Einsiedeln au Musée national suisse en 2020.

Le service en faïence « von Salis » de la Manufacture de porcelaine de Zurich

Entre 1770 et 1773 environ, la Manufacture de porcelaine zurichoise de Kilchberg-Schooren a produit l’un des rares services en faïence connus, pour lequel on a dénombré en 1773 une production de 119 pièces au total. Au cours de ses recherches sur la Manufacture de porcelaine de Zurich, Franz Bösch a traité de manière exhaustive l’histoire des différents propriétaires de ce service (Bösch 2003, 203-215). Aujourd’hui, 36 pièces de ce service se trouvent au Musée rhétique de Coire (CMR H1971.1002-1037) et 26 pièces au Musée national suisse (SNM HA-2134-HA-2137, HA-2150-HA-2151, HA-2176 ; HA-2153 est une saucière qui ne fait pas partie du service), 1 pièce au Musée d’Histoire et d’Arts populaires de Saint-Gall (Collection Friedrich Eugen Girtanner, 1880-1956, anciennement collection d’Heinrich Angst sous la référence du Musée national suisse SNM HA-2135, aujourd’hui à l’inventaire du Musée de Saint-Gall sous la référence HVMSG Inv. G-13098) et 5 pièces en propriété privée suisse, dont trois provenant de l’ancienne collection de Heinrich Angst, premier directeur du Musée national suisse et échangées contre d’autres objets (HA-2134.8, HA-2136.3, HA-2176.3). Les deux autres ont été acquises à partir la collection d’Elsa Bloch-Diener de Berne, ou sur le marché aux puces de Dortmund, ville allemande de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. On ne sait actuellement pas où se trouvent une ou deux pièces de l’ancienne collection de Mme De Terra de Zollikon, canton de Zurich, qui ont été vendues aux enchères en décembre 1967 par la maison de vente aux enchères Stuker à Berne (certainement le lot 713, peut-être le lot 714). Mme de Terra a reçu au moins une de ses assiettes en 1936 via le Musée national suisse (SNM HA-2135), en échange d’autres objets. On ne sait pas non plus où se trouve une grande assiette vendue en 1932 au marchand d’art allemand Mathias Göhringer (1889-1941), présent à Baden-Baden jusqu’en 1933, puis à Fribourg-en-Brisgau (SNM HA-2136).

On ignore également où se trouvent les autres pièces de ce service, consignées dans les archives, qui étaient encore au sein de la famille von Salis en 1895.

Manufacture de porcelaine de Zurich à Kilchberg-Schooren ; pièces d’un service en faïence produit aux alentours de 1770.

En 1895, le Musée rhétique a réussi à acheter une partie de ce service aux héritiers d’Andreas von Salis (1782-1858) de Coire. Sur la base de documents d’archives, il a été possible de prouver que ce service provenait de la succession de Peter von Salis-Soglio (1729-1783), de Coire également. Toutefois, aucune autre information n’est disponible sur les circonstances qui ont prévalu à sa commande. Seuls deux des objets du Musée rhétique portent au verso la marque de la Manufacture « Z » (RMC H1971.1009, RMC H1971.1010). Il ne fait aucun doute que les autres faïences, non marquées, font également partie de service, notamment en raison du décor très caractéristique de lacs et de montagnes d’un bleu saisissant à l’arrière-plan. La peinture est finement réalisée et très détaillée. Les scènes animées représentent exclusivement des paysages idylliques avec des lacs et des montagnes, des motifs architecturaux imaginaires, des ruines et des personnages (la plupart en arrière-plan). Sur le dessous de la plupart de ces faïences, on trouve des traces de pernettes provenant d’une première et d’une deuxième cuisson, la glaçure à faïence blanche ayant alors été recouverte d’une différente couleur. Lors de la troisième cuisson de petit feu, on découvre encore les traces à vif, non recouvertes, des pernettes. En incluant la cuisson initiale des biscuits, de nombreux objets ont ainsi été cuits au moins quatre fois avant d’avoir leur décor complétement réalisés (exemple RMC H1971.1014). Il est à noter que la dernière des couleurs qui est passée à la cuisson est celle utilisée pour les rochers et certaines parties des troncs d’arbre, c’est-à-dire une couleur rouge-brun. Elle n’a généralement pas fondu correctement et reste terne au lieu de présenter une brillance en surface. Une partie des assiettes et des plats est cassée et réparée à l’aide d’agrafes métalliques. Le service a donc été réellement apprécié et utilisé intensivement dans la vie de tous les jours.

Les pièces de ce service en faïence de la Manufacture de porcelaine de de Zurich à Kilchberg-Schooren conservées au Musée rhétique de Coire sont les suivantes :

1 soupière avec un fretel en forme de grenade sans boules à cliquetis (RMC H1971.1002 ; voir SNM HA-2150).
1 saucière (RMC H1971.1003).
2 plats ovales, avec bords festonnés (RMC H1971.1004, H1971.1005, voir SNM HA-2151 ).
3 plats, de diamètres différents, avec quatre décrochages sur le bord de l’aile (RMC H1971.1006, H1971.1009, H1971.1010).
2 plats aux marlis festonnés et au bord horizontal, avec un profil ondulé vers l’extérieur (RMC H1971.1007, H1971.1008).
1 plat calotte rond avec un bord polylobé (RMC H1971.1011).
19 (RMC H1971.1012- H1971.1031).
7 assiettes calottes (RMC H1971.1032-H1971.1037 ; voir SNM HA-2134).

Le Musée national suisse de Zurich compte 26 autres objets :

1 soupière avec un fretel en forme de grenade sans boules à cliquetis (SNM HA-2150).
2 plats ovales, avec bords festonnés (SNM HA-2151.1-2).
1 assiette dont l’aile est ajourée de quatre découpes (SNM HA-2137).
15 assiettes à bord faiblement festonné (SNM HA-2135.1-10, HA-2136.1-3, HA-2176.1-2).
7 assiettes calottes (SNM HA-2134.1-7).

Les possessions de Heinrich Angst étaient à l’origine un peu plus conséquentes. Aujourd’hui, il nous reste encore des preuves que six céramiques ont quitté la collection à la suite d’échanges avec d’autres objets, de sorte qu’à l’origine, au moins 32 objets étaient entre les mains de Heinrich Angst et plus tard du Musée national suisse.

Collections importantes :

Musée national suisse de Zurich (Collection Heinrich Angst)

Maison Konrad Ferdinand Meyer, Kilchberg, canton de Zurich (Collection Franz Bösch)

Bibliographie : 

Bösch 2003
Franz Bösch, Zürcher Porzellanmanufaktur 1763-1790, Porzellan und Fayence, Bd. 1 und 2, Zürich 2003.

Ducret 1958
Siegfried Ducret, Die Zürcher Porzellanmanufaktur und ihre Erzeugnisse. Bd. 1 Geschirre, Zürich 1958.

Mähr 2009
Monika Mähr, service! reiche speisen. Esskultur und Schweizer Porzellan im 18. Jahrhundert, St. Gallen 2009.

Matter 2012
Annamaria Matter, Die archäologische Untersuchung in der ehemaligen Porzellanmanufaktur Kilchberg-Schooren. Keramikproduktion am linken Zürichseeufer 1763-1906 (Monographien der Kantonsarchäologie Zürich 43), Zürich 2012.

Schnyder 1997
Rudolf Schnyder, Das Einsiedler Service von 1775/76 aus der Zürcher Porzellanmanufaktur, in: Kunst + Architektur in der Schweiz, 48. Jahrgang, 1997, Heft 3, 60-63.

Schnyder 2001
Rudolf Schnyder, Der festlich gedeckte Tisch im Kloster. Zürcher Porzellan aus dem Einsiedler Service von 1775/76 im Ortsmuseum Kilchberg, Kilchberg 2001.