Musée de Montreux (MM)

Musée de Montreux (MM)
Rue de la Gare 40
1820 Montreux

Roland Blaettler 2019

Vers 1870, le canton de Vaud connut un regain d’intérêt pour son passé, nourri notamment par la restauration de la cathédrale de Lausanne, la création d’une Commission de sauvegarde des monuments historiques et celle du Comité pour la restauration du château de Chillon. C’est dans ce contexte fertile qu’un groupe de notables montreusiens se réunit autour du banquier Julien Dubochet pour envisager la création d’une société dont le but était de favoriser «l’avancement de l’instruction publique à Montreux».

La Société du Musée de Montreux fut constituée en 1874, avec la création concomitante du Musée scientifique et de la Bibliothèque scientifique. Destinées avant tout à servir de supports à l’enseignement secondaire, les collections se développèrent d’abord dans les domaines des sciences naturelles et de l’archéologie. Elles furent entreposées dans les locaux du collège de Vernex puis, dès 1896, dans ceux du nouveau collège du Châtelard, et placées sous la supervision d’un conservateur et d’un bibliothécaire.

En 1904 fut créé un poste de conservateur du «Vieux-Montreux». Cet acte marquait l’évolution du musée scientifique vers un musée historique, grâce à l’accroissement continu des ensembles d’objets et de documents illustrant le passé local dans ses manifestations les plus diverses.

Soucieuse de trouver des locaux adaptés pour abriter ses collections, la Société fit l’acquisition, dès 1914, de deux maisons vigneronnes du XVIIe siècle situées à l’entrée de la vieille ville, dans l’ancien village de Sâles. Avec la Mobilisation générale de 1914-18, le projet muséal fut temporairement suspendu, et c’est en août 1920 que le Musée du Vieux-Montreux fut finalement inauguré dans ses nouveaux murs.

Le bâtiment subit d’importants travaux de restauration entre 1988 et 1991. Le Musée du Vieux-Montreux fut rebaptisé en Musée de Montreux en 2003. L’institution est gérée par l’association «Société du Musée de Montreux», qui est également propriétaire des bâtiments.

La céramique n’est que modestement représentée dans les fonds du musée, avec des objets d’usage courant en poterie engobée, fin XIXe-début XXe siècle (du type «Poteries engobées de la région lémanique»), des objets commémoratifs liés à la vie associative locale, ou encore quelques exemples figurant des vues de la région.