Zizenhausen, Bade-Wurtemberg, Allemagne, atelier de poterie d‘Anton Sohn (1820–1840)

Roland Blaettler, Andreas Heege 2019

En 1799, le peintre Anton Sohn (1769-1840), qui avait suivi une formation en peinture religieuse, s’installe à Zizenhausen (aujourd’hui un quartier de la ville de Stockach, ville située dans la partie méridionale de l’Allemagne, dans la région du Hegau, arrondissement de Constance, dans le Land de Bade-Wurtemberg, à une quarantaine de km de la frontière suisse). Dans cette ville, il se spécialise de plus en plus dans la production de petites statuettes en terres cuites peintes, pour lesquelles Johann Rudolf Brenner, qui dirige un négoce d’art à Bâle de 1815 à 1834, lui fournit des modèles. Dans une notice publiée en 1822 dans les « Wöchentlichen Nachrichten aus dem Berichthaus zu Basel – Nouvelles hebdomadaires du Centre d’information bâlois, journal publié de 1750 à 1840 », il propose, entre autres, des figurines vêtues des « costumes traditionnels de la Suisse » (HMO 8679 ; HMO 7191 ; RMC H1992.2), vraisemblablement d’après des dessins de Joseph Reinhart (1749-1829).

Sa Danse macabre bâloise, « représentée par une série de statuettes » (HMO 8678 ; HMO 8677), est particulièrement remarquable. Brenner commande les statuettes de la Danse macabre à Anton Sohn en souvenir de la célèbre fresque de la Danse macabre peinte vers 1440 sur le mur du cimetière, démoli en 1805, de l’Eglise de la prédication de Bâle, et lui envoie comme modèle des reproductions des gravures sur cuivre effectuées par le célèbre artiste bâlois Matthäus Merian l’Ancien en 1621. Les personnages qu’Anton Sohn continue à inventer, représentent une grande variété de sujets, couvrant également les domaines de la satire sociale et la caricature politique. Ils ont été produits à Zizenhausen au moins jusqu’à la fin du 19ème siècle et ont connu un succès commercial considérable, notamment dans le sud de l’Allemagne et en Suisse.

En 2003, la ville de Stockach a pu acquérir la succession de la famille Sohn et dispose donc aujourd’hui, comme le Musée historique de Bâle et le Musée dans le Grenier à grain de Bad Waldsee, Land de Bade-Wurtemberg, à une septantaine de km à l’est de Stockach, d’une collection de figurines (540 exemplaires), et des moules qui leur sont associés (environ 1000),  la plus complète et la plus diversifiée possible.

Statuettes de Zizenhausen sous forme numérique :

Musée historique de Bâle (en français); ou Utilisez la page de recherche pour obtenir plus de résultats en allemand en entrant le mot cé « Zizenhausen ».

Musée municipal de Stockach

Musée du carnaval du château de Langenstein, à Orsingen-Nenzingen,à 5 km à l’ouest de Stockach

Musée dans le Grenier à grain de Bad Waldsee, Land de Bade-Wurtemberg, à une septantaine de km à l’est de Stockach

Traduction Pierre-Yves Tribolet

Bibliographie :

Blaettler/Schnyder 2014
Roland Blaettler/Rudolf Schnyder, CERAMICA CH II: Solothurn (Nationales Inventar der Keramik in den öffentlichen Sammlungen der Schweiz, 1500-1950), Sulgen 2014, 254.

Fraenger 1922
Wilhelm Fraenger, Der Bildermann von Zizenhausen. Erlenbach 1922.

Istas 2004
Yvonne  Istas, Terrakotten, Model und noch mehr. Ddas Erbe der Familie Sohn aus Zizenhausen. Stockach 2004.

Seipel 1984
Wilfried Seipel, Das Weltbild der Zizenhausener Figuren. Konstanz 1984.