Décor moucheté

Andreas Heege 2019

Le décor moucheté, a été produit après 1800 partout en Suisse alémanique, au Liechtenstein et dans le Vorarlberg, mais pas dans le Bade-Wurtemberg ou en Bavière. Il est rare dans les cantons de Fribourg et du Jura mais pourrait y avoir été produit également. Il est composé d’un mouchetage de petites taches dégoulinantes et disparates de couleur violet de manganèse à brun-noir, qui se sont formées en raison des particules de couleur contenues dans l’engobe de fond. Ce qu’on entend par particules de couleur est de la pyrolusite broyée ou de la limaille de fer ou encore du mâchefer (concrétions ferro-manganites), qui sont produits en grande quantité dans le processus normal de forgeage et sont ajoutés à l’engobe de fond blanc. La liquéfaction de la glaçure au plomb au cours de la cuisson entraîne une dissolution partielle ou complète du métal donnant cet effet de coloration qui rappelle visuellement le très fin décor tacheté en violet de manganèse de la faïence, bien que ce dernier soit toujours antérieur au décor moucheté. Pour varier ce traditionnel décor moucheté dans une glaçure incolore, on trouve également des céramiques jaune ou verte ainsi décorées, ainsi que, sur le décor moucheté, d’additionnels décors au barolet ou tachetés. La face extérieure des récipients peut en outre être recouverte d’un engobe de fond rouge, ce qui est particulièrement vrai pour les récipients ouverts (assiettes et bols).

Cette technique de décoration permet d’obtenir un effet optique très similaire à celui de la faïence blanche mouchetée et est facile à confondre à première vue.

Faïence blanche mouchetée, Brunngasshalde, Berne, vers 1800 (photo Badri Redha, Service archéologique du canton de Berne).

Cependant, la faïence blanche mouchetée est un décor violet de manganèse ou, très rarement, vert vaporisé sur la surface d’une faïence à glaçure blanche (Heege 2010, Fig. 52 ; Babey 2003, 163 Fig. 22). Il s’agit donc d’un aspect particulier de la technique du décor dans la glaçure tandis que, pour le décor moucheté, les corps colorés se trouvent dans l’engobe de fond, sous la glaçure et fondent dans la zone de contact entre l’engobe de fond et la glaçure (« technique du décor sous la glaçure »).

Traduction Pierre-Yves Tribolet

Terme voisin : mouchetis ferro-manganique ou pigments de manganèse à l’engobe blanc

Allemand : Farbkörper in der Grundengobe

Anglais : iron-manganese particles (hammer scale) in white slip

Bibliographie

Bourgarel 2018
Gilles Bourgarel, L’atelier de potiers de Bulle-Rue de la Poterne (1765-1895), in: AS – Archäologie Schweiz/SAM – Schweizerische Arbeitsgemeinschaft für die Archäologie des Mittelalters und der Neuzeit/SBV – Schweizerischer Burgenverein, Die Schweiz von 1350 bis 1850 im Spiegel archäologischer Quellen. Akten des Kolloquiums/Actes du Colloque Bern, 25.–26.1.2018, Basel 2018, 337-359, bes. Pl. 8,1-4.

Heege 2010
Andreas Heege, Keramik um 1800. Das historisch datierte Küchen- und Tischgeschirr von Bern, Brunngasshalde, Bern 2010, bes. 78-79.

Heege 2016
Andreas Heege, Die Ausgrabungen auf dem Kirchhügel von Bendern, Gemeinde Gamprin, Fürstentum Liechtenstein. Bd. 2: Geschirrkeramik 12. bis 20. Jahrhundert, Vaduz 2016, bes. 90.

Heege/Kistler 2017
Andreas Heege/Andreas Kistler, Keramik aus Langnau. Zur Geschichte der bedeutendsten Landhafnerei im Kanton Bern (Schriften des Bernischen Historischen Museums 13), Bern 2017, bes.  167-168.