Nyon VD, Isaac, Édouard – Atelier de peinture sur faïence

Roland Blaettler 2019

Dans son opuscule consacré aux différentes productions nyonnaises dans les registres de la faïence fine et de la terre cuite engobée, Edgar Pelichet mentionne la «faïencerie d’art» créée en 1918 par Édouard Isaac, domiciliée d’abord au No 3 de la rue Saint-Jean, puis à la rue de la Gare et enfin à la rue Neuve, «dans un atelier de la fabrique de vis appartenant à sa famille» (Pelichet 1985/2, 45). L’auteur, une fois de plus, ne cite pas ses sources.

Dans la Feuille officielle suisse du commerce, un Jules Frédéric Édouard Isaac est enregistré le 7 décembre 1917 en qualité de chef de la maison «E. Isaac», faïencerie d’art domiciliée au 3d de la rue Saint-Jean (vol. 35, 1917, 1931). La publication précise qu’Isaac était artiste-peintre de son état.

Isaac figure dans l’Indicateur vaudois en qualité de «décorateur» de faïences entre 1919 et 1922, toujours à la rue Saint-Jean. Cette précision semble contredire l’affirmation de Pelichet, selon laquelle Isaac aurait lui-même façonné ses pièces (Pelichet 1985/2, 45). Les quelques spécimens que nous avons pu examiner laissent penser qu’il a simplement décoré des faïences fines produites industriellement, probablement fournies à l’état de biscuit par la Manufacture de poteries fines de Nyon.

Quant à ses liens avec la famille d’industriels nyonnaise, nous en sommes réduit, dans l’état actuel de nos connaissances, à supposer que Jules Frédéric Édouard était peut-être un fils – ou un neveu ? – de Charles-Édouard Isaac (1851-1925), qui dirigea la fabrique de vis «Jules Isaac et fils S. A.» entre 1906 et 1916 (Feuille officielle suisse du commerce [FOSC], vol. 25, 1907, 439 – Nécrologie de Charles-Édouard, dans: Feuille d’avis de Lausanne du 30 octobre 1925, 20).

Outre un plat de style historiciste et au contenu quasi programmatique, créé visiblement pour promouvoir son tout nouvel atelier (MHPN MH-2012-101), le Château de Nyon conserve une assiette commémorative (MHPN MH-2010-60) et une suite d’assiettes à sujets de perroquets (MHPN MH-2000-73A; MHPN MH-2000-73B; MHPN MH-2000-73C; MHPN MH-2000-73D).

La marque d’atelier d’Isaac se compose de ses initiales «E I», d’un poisson et de l’initiale «N» (Nyon) (MHPN MH-2010-60; MHPN MH-2000-73B).

Les activités céramiques d’Édouard Isaac cessèrent apparemment dans le courant de 1922.

Sources

La presse et les annuaires vaudois, consultés sur le site Scriptorium de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.

La Feuille officielle suisse du commerce, consultée sur le site e-periodica.ch.

Bibliographie

Blaettler 2017
Roland Blaettler, CERAMICA CH III/1: Vaud (Nationales Inventar der Keramik in den öffentlichen Sammlungen der Schweiz, 1500-1950), Sulgen 2017, 440

Pelichet 1985/2
Edgar Pelichet, Les charmantes faïences de Nyon. Nyon 1985.