Bäriswil, canton de Berne, région («Bärisnau»)

Objets « Bärisnau » dans CERAMICA CH

Andreas Heege und Andreas Kistler 2019

Seule une bonne connaissance des motifs et des formes des céramiques de Bäriswil a permis de classer et d’évaluer plus précisément un petit mais très caractéristique groupe de céramiques de table que l’on décrivait comme venant de la « région de Bäriswil », car il provient effectivement très probablement des environs de Bäriswil, et sûrement du canton de Berne, sans cependant en connaître précisément ni le fabricant ni le site de production jusqu’à ce jour. En principe, il s’agit de céramiques de table dont les formes sont celles des céramiques de Bäriswil, dont les motifs et les éléments du décor sont typiques de Bäriswil, mais qui sont cependant exécutés en utilisant les techniques du décor gravé et du barolet propres à Langnau. En outre, ces céramiques sont enrichies de décors guillochés à la molette et de décors peignés, ainsi qu’avec des motifs supplémentaires cette fois-ci caractéristiques de Langnau. On va donc nommer ce groupe une utilisant le néologisme « Bärisnau », pour Bäriswil-Langnau. On ne trouve pas de décors guillochés à la molette ni de décors peignés sur les céramiques de Bäriswil, mais les céramiques de Langnau n’ont pas de décors peignés non plus. Par ailleurs, un grand nombre de motifs sont si étroitement liés à la multiplicité des motifs de Bäriswil qu’une connaissance précise des caractéristiques de l’atelier et une exécution naturelle et quotidienne de ces décors sont nécessaires à leur réalisation. Cela n’est en fait concevable que si l’atelier de production est situé à Bäriswil ou dans la région de Bäriswil. Les endroits les plus proches disposant d’un atelier de poterie seraient Hängelen, Jegenstorf, Urtenen et Münchenbuchsee. On relève en particulier que des liens entre Hängelen et les potiers Häberli de Bäriswil semble avoir existés (Heege/Spycher/Kistler 2020), mais aucune preuve irréfutable d’un lieu de production ou de potiers n’a encore été trouvée pour ce groupe de poterie.

La plus ancienne pièce de ce groupe, qui compte, à ce jour, en Suisse, vingt-et-un exemplaires connus, est une assiette creuse, datée de 1778 avec, sur le fond, un oiseau, typique des céramiques de Bäriswil. On trouve ce motif de l’oiseau, en tant que motif central, sur les céramiques de Bäriswil produites entre 1770 et 1782 environ (BHM 5478 ; MAHN AA1833 ; MAHN AA2025 ; GNM H.G.8311). Durant cette période, il existe aussi d’autres éléments décoratifs, tels que les motifs hachurés et les motifs rocaille. L’engobe rouge monochrome sur le revers n’est presque jamais présent sur les céramiques de Langnau ; il est cependant tout à fait usuel sur les productions de Heimberg autour des années 1780.

Sur le plan stylistique, on peut rapprocher cette assiette au dragon de l’assiette creuse présentée plus haut. Les décors peignés et guillochés, de même que l’engobe de fond rouge sur la face arrière, correspondent parfaitement. Il n’est pas démontré que le décor peigné ait été utilisé dans la production de Langnau ou de Heimberg au cours de cette période. Sur le plan formel, ainsi que par sa posture, ce dragon est très similaire aux dragons de Bäriswil présentant leurs sabres (BHM 32661). La posture du cheval est inhabituellement raide. On retrouve cependant cette patte arrière droite relevée à la manière des représentations de Bäriswil, comme si elle s’apprêtait à retomber lorsque le cheval est au pas ou au trot. Si la datation de cette assiette repose sur les détails des motifs « à la Bäriswil », alors elle devrait cependant être un peu plus récente. Le motif qu’on nomme « Feuillage 1 » se retrouve notamment aux environs de 1788.

Une autre assiette de ce groupe, au style similaire à celle-ci, est conservée au Musée d’histoire de Berne (BHM 17579). Dans ce musée et au Musée cantonal d’archéologie et d’histoire de Lausanne, on trouve également deux variantes de cette assiette « au dragon », sur lesquelles le cavalier, le sabre sorti du fourreau, respectivement le pistolet dégainé, chevauche vers la droite (BHM 2875 ; MCAHL PM-4327). En ce qui concerne ce groupe de céramiques, la panoplie des représentations de soldats est complétée par deux fantassins présentant leurs armes (voir Heege/Kistler/Thut 2011, fig. 175 et SNM LM-3203). Une grande partie de ces représentations relatives au domaine militaire relie en fait plus ce groupe aux céramiques de Bäriswil qu’à celles de Langnau car, pour ces dernières, les représentations de militaires et, notamment de dragons, sont très rares.

Étant données les nombreuses similitudes entre ce groupe et la production de Bäriswil, il n’est pas surprenant qu’on y trouve aussi des terrines couvertes de cette sorte, qui ressemblent aux formes miniatures des grandes soupières à couvercle (MAG N231). On trouve ce type de céramiques dans la production de Bäriswil de 1758 jusque vers 1780/1782 et même, dans une forme similaire, jusqu’au début de la phase de production suivante, c’est-à-dire vers 1788-1793 (voir Heege/Kistler/Thut 2011, fig. 116 et 117 ; MKW 253). Puis ces terrines avec des couvercles sans bordure, encastrés dans le récipient, ont été remplacées par des terrines ou des soupières avec des couvercles avec bordure, comportement un ergot d’emboîtement. Bien que le décor du couvercle de cette pièce corresponde tout à fait au style des céramiques de Bäriswil, la partie inférieure montre quant à elle, entre autres, une grande rosette. En règle générale, ce motif apparait entre le début du 18ème siècle et le début du 19ème siècle sur des céramiques de Langnau mais pas sur celles de Bäriswil (Heege/Kistler 2017b, 556-558, ill. 676). Stylistiquement, il semble donc évident que la partie inférieure de cette terrine ait été produite à Langnau. Probablement le couvercle défectueux ou cassé de cette terrine de Langnau a été remplacé vers 1780 par un nouveau couvercle, à la forme parfaitement accordée, mais produit par une poterie située dans les alentours de Bäriswil.

Bibliographie :

Heege/Kistler/Thut 2011
Andreas Heege/Andreas Kistler/Walter Thut, Keramik aus Bäriswil. Zur Geschichte einer bedeutenden Landhafnerei im Kanton Bern (Schriften des Bernischen Historischen Museums 10), Berne 2011, 177-184.

Heege/Kistler 2017a
Andreas Heege/Andreas Kistler, Poteries décorées de Suisse alémanique, 17e-19e siècles – Collections du Musée Ariana, Genève – Keramik der Deutschschweiz, 17.-19. Jahrhundert – Die Sammlung des Musée Ariana, Genève, Milan 2017, 354-361.

Heege/Kistler 2017b
Andreas Heege/Andreas Kistler, Keramik aus Langnau. Zur Geschichte der bedeutendsten Landhafnerei im Kanton Bern (Schriften des Bernischen Historischen Museums 13), Berne 2017.

Heege/Spycher/Kistler 2020
Andreas Heege/Alfred Spycher/Andreas Kistler, Die Hafner von Hängelen und das Rätsel der Bäriswiler Kachelöfen, in: Gemeindebuch Krauchthal, 2020, 173-256.