Couvet NE, poterie des Champs Girard

 

Des potiers des familles Borel et Petitpierre sont attestés au lieu-dit des Champs Girard, sur les hauts de Couvet, entre la fin du XVIIIe et le début du XXe siècle. Le dernier potier connu, Jules Petitpierre (1839-1913), y pratiquait apparemment la technique de la terre cuite engobée, parfois «grossièrement décorée, dans le genre de celle de Porrentruy». Les décors étaient peints au barolet et aux engobes polychromes «comme à Heimberg» (Michel et Godet 1892, 59; Petitpierre 1965).

Le four des Champs Girard a été démonté en 1942, à l’occasion d’une restauration du bâtiment, les objets trouvés sur place à ce moment-là étaient des pots, des jattes et des pots couverts (du genre des «toupines» produites notamment chez les Knecht à Colovrex), à fonds d’engobe brun foncé ou beige (Petitpierre 1965, photographie noir-blanc, p. 5).

Le Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel conserve trois objets (MAHN AA 2065; MAHN AA 3289; MAHN AA 1784) attribués à la poterie des Champs Girard dans les anciens inventaires et qui pourraient être les œuvres du grand-père de Jules Petitpierre, Henri-Louis Borel-Vaucher.

Roland Blaettler

Texte paru initialement dans: Blaettler/Ducret/Schnyder 2013, 194 – Dernière mise à jour: mars 2019

Bibliographie

Bibliographie

Blaettler/Ducret/Schnyder 2013
Roland Blaettler/Peter Ducret/Rudolf Schnyder, CERAMICA CH I: Neuchâtel (Inventaire national de la céramique dans les collections publiques suisses, 1500-1950), Sulgen 2013.

Michel et Godet 1892
Charles Alfred Michel et Alfred Godet, Les faïences du Val-de-Travers, in: Musée neuchâtelois, 1892, 55-61.

Petitpierre 1965
André Petitpierre, La poterie de Couvet, in: Feuillet Dubied, 9, 1965, 4-5.