Marques

Marque au pinceau de la production de la céramiste grisonne Annina Vital, Coire.

Les marques (marques de manufactures, marques de céramistes) sont avant tout des signes permettant d’identifier sans ambiguïté le céramiste, la manufacture ou la fabrique. Les marques sont généralement le signe d’une haute qualité, respectivement d’une production industrielle de l’objet céramique, apparues en Europe dans une période récente (du 18ème au 20ème siècle). Les marques peuvent se trouver sur tous les types de céramiques ou objets céramiques (terres cuites, faïences, faïences fines, grès et porcelaine).

Les marques peuvent être conçues très différemment :

– Marques au pinceau (marques peintes) : les marques peintes au pinceau (ou avec un barolet), représentent souvent des lettres, des noms, des symboles ou encore des armoiries.

– Marques gravées : incisées directement dans l’argile tendre, éventuellement à l’intérieur d’un champ coloré.

– Marques estampées (également appelée marques au poinçon), matricées, embouties ou pressées avec un instrument approprié (sceau, poinçon). Le terme marques estampées (en allemand « Blindmarke » (littéralement marques aveugles) englobe également les marques des bouteilles d’eau minérales de l’Association des sources d’eaux minérales allemandes (Verband Deutscher Mineralbrunnen – VDM). La VDM, fondée en 1904, soutient les intérêts économiques et politiques d’environ 200 exploitants de sources d’eaux minérales qui produisent des boissons gazeuses.

– Marque moulée en creux ou marque coulée : marque encastrée créée lors de la coulée dans un moule ou réalisée par l’ajout d’une marque positive correspondante en plâtre dans le moule avant la coulée. La marque moulée en creux est souvent difficile de distinguer d’une marque estampée.

– Marques en relief, coulées en positif ou appliquées : les marques en relief sont appelées par ailleurs « Diamond-marks » ou « Registry-marks »

– Marques au tampon : réalisées avec un tampon en caoutchouc imprégné d’une couleur usuellement noire, rouge, verte ou bleue. Il est parfois difficile de distinguer les marques au tampon des marques imprimées (technique de transfert d’impression).

Timbre en caoutchouc pour les marques au tampon de la Faïencerie du Midi, Varages, France.

  

– Marques imprimées : impression réalisée par transfert ou par sérigraphie. Il n’est souvent pas possible de distinguer clairement à l’œil nu les marques au tampon des marques imprimées. En cas de doute, on utilise le terme « marque au tampon ».

– La marque au pochoir, était appliquée au pinceau ou au pistolet, généralement sous la glaçure, en utilisant un pochoir fait de papier, d’une feuille de métal ou de tôle.

 

– Timbres en papier, la plupart du temps d’abord imprimés, puis, après cuisson, seulement collés.

Toutefois, il existe également des sous-groupes de marques ayant des fonctions différentes :

– Marques d’appariement, c’est-à-dire marques estampées sous forme de chiffres, lettres, ou signes sur la partie supérieure (couvercle) et inférieure des pots, soupières et boîtes, qui facilitent l’appariement des objets après cuisson, comme, par exemple pour les céramiques de Bäriswil BE ou St. Antönien GR.

– Marques de datation (marques de l’année ou du mois) : les marques de datation sont souvent composées de combinaisons des lettres ou de chiffres.

– Marques de décors (noms de décor ou numéros de décor). En Angleterre, elles indiquent également les numéros des décor (« registration numbers, Rd. marks »), qui peuvent être datés.

– Marques de forme (noms ou numéros de formes). Dans les grandes manufactures, elles se réfèrent aux formes répertoriées des objets céramiques individuels.

– Marques de l’ouvrier ou du mouleur, homme ou femme. Elles apparaissent souvent sous la forme d’un chiffre marqué au tampon et sont utilisées en interne par l’entreprise pour facturer les travailleurs payés à la pièce et pour contrôler la qualité.


– Marques du peintre ou du décorateur de la céramique, homme ou femme. Dans ce cas également, il s’agit vraisemblablement de marques qui étaient pertinentes pour la comptabilité interne de l’entreprise.

– Marques de revendeurs (magasins d’articles ménagers et de vaisselle) : marques « ennoblissant » pour le compte de clients ou de grossistes en céramique des « céramiques blanches », c’est-à-dire initialement non marquées, dont certaines étaient fabriquées spécialement pour eux.

– Marques de matière, : il s’agit souvent des marques numériques pour indiquer la ou les masses céramiques spécifiques utilisées dans la réalisation de l’objet céramique (pour le moment, on n’a pas trouvé d’images pour illustrer de manière certaine les marques de matière).

– Marques de taille, gravée ou estampées. Marques donnant une référence pour la dimension de l’objet, généralement un chiffre désignant la taille d’un certain type de récipient, comme on les trouve souvent dans les catalogues de produits des fabricants. Toutefois, il n’est pas exclu que ces marques puissent également avoir été celles d’ouvriers ou de tourneurs payés à l’unité, qui ont alors pu être utilisées pour leur payer les pièces qu’ils avaient produites.

– Marques de taille (ici marques de volume) qui se trouvent usuellement sur les pots colorés du potier Christian Lötscher de St. Antönien GR (dans ce cas, il s’agit de la nouvelle mesure helvétique correspondant à un volume de 1,5 litre) ou également sur ces grands pots de conditionnement en grès du Westerwald allemand fabriqués à partir de la Première Guerre mondiale (dans ce cas, la mesure indique des litres).

– Marques du propriétaire : marques secondaires gravées ; principalement des lettres ou des combinaisons de lettres utilisées pour l’identification du possesseur de l’objet.

Il existe de nombreux catalogues, sous forme imprimée ou numérique, des marques céramiques (voir liens et bibliographie).

Traduction Pierre-Yves Tribolet

Allemand : Marken

Anglais : marks

Bibliographie (Auswahl):

Graesse/Jaennicke 1997
Johann Georg Theodor Graesse/Friedrich Jaennicke, Führer für Sammler von Porzellan und Fayence. Umfassendes Verzeichnis der auf älterem und neuerem Porzellan, Fayence, Steinzeug, Steingut usw. befindlichen Marken, München / Berlin, 28. Auflage, 1997.

Tardy 1949
Poteries et faïences françaises, 1ère, 2ème parties et 3ème parties, 3ème édition, Paris 1971

Tardy 1983
Les poteries-faïences-porcelaines européennes ; caractéristiques et marques, 1ère et 2ème parties, Paris 1983

Zühlsdorff 1994
Dieter Zühlsdorff, Keramik-Marken Lexikon. Porzellan- und Keramik Report 1885-1935 Europa (Festland), Stuttgart 1994 (2. Auflage ).

Links (Auswahl):

Faïences françaises, marques

Italien-Markenlisten

Langenthal-Porzellan-Marken

Mineralwasserkrüge/Mineralwasserflaschen

Porzellanmarken

Stein Marks (Marken auf Humpen – 19./20. Jh.)

Schweiz – Marken, Signaturen, Hafner