Décor au barolet

Décors au barolet dans CERAMICA CH

Andreas Heege 2019

Comme son nom l’indique, le décor au barolet est appliqué avec un barolet (pouvant être réalisé avec une petite corne de bovin, ou un récipient en céramique, enfiché d’un plume d’oie) sur des tessons engobés, d’argile crue ou de dégourdi, et ensuite recouverts d’une glaçure. Les peintures utilisées sont des engobes à peindre ou des dilutions d’argile de cuisson blanche ou colorée avec des ions métalliques. Le décor au barolet peut être unicolore ou multicolore.

Selon la viscosité des engobes à peindre, certaines applications de couleurs sont à peine perceptibles au toucher alors que d’autres sont presque en relief. En particulier dans le cas d’application de couches de peinture très fines ou sur une surface très humide, la différenciation visuelle avec l’application au pinceau d’un enduit lisse (décor au pinceau) est souvent difficilement possible. Dans les deux types de décors, pour créer des marbrures, il faut une couche de fond, respectivement une peinture, légèrement fluide qui se mélangera avec les peintures multicolores dans le bassin de l’assiette. Des variantes supplémentaires modifiant l’aspect visuel peuvent être obtenues en utilisant différentes couleurs de glaçures (généralement transparente, jaune ou verte).

Le décor au barolet est souvent combiné avec d’autres techniques de décoration (décor aux coulures, décor peigné, décor guilloché, décor tacheté, décor gravé). Le décor au barolet a été créé en Europe centrale vers le milieu du 16ème siècle et est encore utilisé de nos jours dans de nombreuses poteries.

Film sur la réalisation d’un décor au barolet à Schüpbach BE Ulrich Kohler à partir de 7’34 minutes)

Film sur la réalisation d’un décor au barolet à Horezu en Roumanie, à partir de 2’10 minutes

Traduction Pierre-Yves Tribolet

Termes voisins : décor aux barbotines argileuses, décor à la corne, décor à l’engobe

Allemand : Malhorndekor

Engl. Slip trailing, sliptrailed decoration

Bibliographie :

Stephan 1980
Hans-Georg Stephan, Zur Typologie und Chronologie von Keramik des 17. Jahrhunderts im Oberweserraum, in: Wingolf Lehnemann, Töpferei in Nordwestdeutschland (Beiträge zur Volkskultur in Nordwestdeutschland, Heft 3), Münster 1980, 69-124.

Stephan 1981
Hans-Georg Stephan, Werrakeramik und Weserware. Zentren der Renaissancekeramik im Werraland und an der Oberweser, in: Hans-Peter Mielke, Keramik an Weser, Werra und Fulda (Schriften des Mindener Museums 1), Minden 1981, 69-90.

Stephan 1987
Hans-Georg Stephan, Die bemalte Irdenware der Renaissance in Mitteleuropa (Forschungshefte herausgegeben vom Bayerischen Nationalmuseum 12), München 1987.