Décor brossé

Le nom « Décor brossé » que nous avons attribué à ce type de décor est inventé, car aucun terme spécifique n’a encore été recensé dans la littérature pour cette technique décorative. Le « décor brossé » a été produit par la « Kunstkeramik A.G. Luzern – Céramiques d’art de Lucerne S.A. » sous la direction de Franz Loder de 1957 à 1962 environ. Cette manière de faire a été proposée pour la dernière fois aux clients en 1962 à la MUBA (« Mustermesse – Foire suisse d’échantillons ») de Bâle.

Stand d’exposition de la « Kunstkeramik A.G. Luzern – Céramiques d’art de Lucerne S.A. » à la MUBA de 1962 à Bâle (photo provenant des archives de l’entreprise, aujourd’hui déposées aux Archives d’État de Lucerne).

Pour produire ces nuances dans le décor, une céramique à consistance de cuir (après un à trois jours de séchage en moyenne) est d’abord enduite d’un engobe en couche fine ou d’une glaçure (à l’aide d’un pistolet à pulvérisation), puis mise au four une première fois. Ensuite, le biscuit est à nouveau engobé ou glaçuré et on attend que la couche appliquée soit sèche. Ensuite, on frotte la surface sèche à l’aide d’une brosse à poils raides, ce qui permet d’enlever la couche supérieure et de créer ainsi des motifs en négatifs. On peut parfois pulvériser sur la céramique brossée un glaçage supplémentaire, par exemple en bleu, comme ici, puis immédiatement enfourner la pièce pour une seconde cuisson. Les différentes épaisseurs des couches successives donnent lieu à un décor, respectivement une glaçure, avec des dégradés de couleurs.

Ces explications sur la technique de production conduisant au décor brossé nous ont été aimablement prodiguées par Margret Loder de la Société Kunstkeramik A.G. Lucerne.

Traduction Pierre-Yves Tribolet

Allemand : Gebürsteter Dekor

Anglais : ?