Uster ZH, Haussmann, Fritz et Hélène (Atelier Alsiko)

Roland Blaettler 2019

Formés à la pratique de la céramique en Allemagne, Fritz Haussmann (1900-1968) et son épouse Hélène, née Frey (1905-1989), fondèrent l’atelier Alsiko à Niederuster (ZH) en 1928. L’entreprise fut d’abord enregistrée au nom de Fritz (Feuille officielle suisse du commerce [FOSC], vol. 46, 1928, 2351). Une première marque, en forme de chevron aux branches incurvées, fut enregistrée le 16 février 1929 (FOSC, vol. 47, 1929, 516). Ce symbole se maintiendra dans la marque tout au long de l’activité de l’atelier, mais on lui adjoignit bientôt la mention «Haussmann Uster» (MHL AA.MI.1835 et 1838).

L’année suivante, le couple se plaçait sous le régime de la séparation de biens (FOSC, vol. 48, 1930, 2634) et, en 1946, la raison sociale «Fritz Haussmann, Alsiko Werkstätte für Keramik» fut radiée, les actifs et passifs étant repris par «Helene Haussmann, Alsiko Werkstätte für Keramik» (FOSC, vol. 64, 1946, 235).

En 1933, les Haussmann s’étaient fait construire un nouvel atelier à Uster, conçu par Max Ernst Haefeli, l’un des architectes et designers les plus en vue sur la scène zurichoise. Ces locaux vastes et fonctionnels leur permettront d’employer jusqu’à 15 collaborateurs et de se lancer dans la production d’objets utilitaires en série (Das Werk 22/12, 1935, 397-406; Das Werk  22/7, 1935, fig. p. 248).

Des décoratrices de renom, telles que Bertha Tappolet, Luise Strasser, Cornelia Forster ou Amata Good, réalisèrent leurs créations céramiques dans l’atelier d’Uster, avec l’assistance technique des Haussmann. En 1937, ces derniers s’associeront avec ce groupe d’artistes pour créer la boutique Cornelius à Zurich, qui deviendra un outil important pour la commercialisation de leurs produits.

Le couple Haussmann, avec ses formes dépouillées et rationnelles, apporta une contribution notable à la modernisation de la céramique d’usage produite en Suisse. Dans le mode de fonctionnement du duo, Hélène supervisait la décoration et élaborait les glaçures et les émaux. Dès les années 1940, Fritz Haussmann sera aussi l’un des pionniers à l’échelle nationale de la nouvelle céramique artistique qui privilégiait désormais le médium du grès et des émaux de haute température (Das Werk 31, 1944, fig. p. 359).

La raison sociale fut définitivement radiée en 1978 (FOSC, vol. 96, 1978, 2238).