Splügen, Musée du patrimoine du Rheinwald (HMRW)

Heimatmuseum Rheinwald
Von Schorsch-Haus (heutiges Gemeindehaus), Oberdorf Hausnummer 40
7435 Splügen
Contact:
Heimatmuseum Rheinwald
Isla
7437 Nufenen
Tel. : 081 650 90 30
E-Mail: reto-attenhofer@bluewin.ch

Céramique du Musée du patrimoine du Rheinwald dans CERAMICA CH

Andreas Heege, 2021

Le musée se trouve dans le « Palazzo » de Johann Paul von Schorsch, situé dans la partie la plus ancienne du village de Splügen, dans la région de Viamala, canton des Grisons. Il s’agit de l’une des plus somptueuses maisons de la famille Schorsch à Splügen. Elle comporte de belles décorations intérieures, notamment des fresques composées de représentations mythologiques. Le trafic de transit sur les cols alpins du Splügen et du San Bernardino est le thème central de l’exposition du Musée. On peut y admirer, entre autres, l’iconographie consacrée aux cols du Splügen et du San Bernardino, mais aussi des objets pour le transit tels que des bahuts, des tonneaux, des paniers et des traîneaux, l’équipement du postillon ou du conducteur, des outils agricoles ainsi que des lettres de muletiers et des films sur le travail paysan tel qu’il était alors.

Un total de 20 céramiques a pu être documenté (16 terres cuites, 3 faïences fines, 1 grès). Même petite, cette collection céramique du Musée reflète les tendances de la répartition usuelle des divers genres de céramiques généralement présents dans les musées Grisons, avec, principalement, des terres cuites.

De la région de Berneck, canton de Saint-Gall, proviennent un plat à rösti avec son bord recourbé ainsi qu’un pot à anse (pot à lait) décoré de rayures verticales.

La vaisselle à glaçure au manganèse de la seconde moitié du 19ème siècle, provenant de Suisse alémanique, est représentée par trois formes différentes (en haut de l’image), mais typiques pour ces céramiques d’usage courant. Cependant (en bas de l’image), cette forme de grande jatte peu profonde (pouvant vraisemblablement également être utilisée comme plat pour la cuisson) n’a été rencontrée dans aucun autre musée jusqu’à présent.

Ces céramiques pour la cuisine et la cuisson, présentant un tesson d’argile de couleur claire, souvent recouvert d’une glaçure jaunâtre et d’un décor tacheté verdâtre, ont été exportées au 19ème siècle vers les Grisons depuis le sud de l’Allemagne ou depuis la région bavaroise (région d’Augsbourg ?).

Typique des années 1920-1950, cette vaisselle rose avec un décor au pinceau ou un décor au pochoir réalisé avec un pistolet pulvérisateur, est très souvent constituée de pots à anse (pots à lait).  Malheureusement, les pièces ne sont jamais marquées. Ainsi, leur(s) fabricant(s) en Allemagne ou en Suisse reste(nt) inconnu(s).

Ce set pour l’hygiène corporelle (service de toilette), dont la forme a été baptisée « Dresden », a probablement été fabriqué vers 1900-1920 par la Manufacture de faïence fine Colditz SA, à Colditz dans le Land allemand de la Saxe.

Ce plat en faïence fine (saladier), rapiécé avec des agrafes en fil de fer, provient du nord de l’Italie et a été fabriqué par la « COOPERATIVA BEZZOLA CAMPIONE ». Cette manufacture est également représentée par une autre pièce conservée dans les Grisons (RMC H1979.50.933). Il s’agit de la fabrique de Beniamino Bezzola à Campione d’Italia, une enclave italienne en territoire tessinois, sur les rives du lac de Lugano (Gilardi 2018), à une centaine de km de Splügen. L’escargot sur la marque du fabriquant se retrouve également sur l’héraldique de la municipalité de Campione. L’apparence de cette marque de fabricant est formellement très proche de la marque plus ancienne de l’importante société française de faïence fine Utzschneider & Co à Sarreguemines, région du Grand Est, en France, où elle a été utilisée à partir de 1856 environ (Gauvin 2005, 122-123).

Les grands pots en grès gris avec leurs deux anses, « à la manière du Westerwald », utilisés pour la conservation des aliments, sont typiques à toutes les communautés de vallées des Grisons. À partir de 1914 environ, ils portent généralement une indication du volume en litres sur leurs faces extérieures (ici 12 l). Ils étaient alors parfaits pour conserver les légumes acides ou les œufs en saumure, mais aussi pour stocker le beurre clarifié. À cette époque antérieure au réfrigérateur électrique, ils étaient d’une grande importance pour la conservation des aliments et des préparations maison.

Remerciements

La Fondation CERAMICA à Bâle remercie vivement M. Reto Attenhofer de Nufenen, pour son aimable soutien aux travaux d’inventaire.

Traduction Pierre-Yves Tribolet

Bibliographie :

Gauvin 2005
Henri Gauvin, Sarreguemines. Les marques de fabriques, Sarreguemines 2005.

Gilardi 2018
Sabato Gilardi, Christian, La manifattura ceramic « Ghirla », in: Enrico Brugnoni/Christian Gilardi Sabato, La ceramica di Girla. Artigianato e preziosità delle terre dell’Abbazia di san Gemolo in Valganna, San Gemolo in Valganna 2018.