Lauterburg, Frieda (1877-1943), Langnau, canton de Berne

Frieda Lauterburg (1877- 1943), peintre sur céramiques à Langnau, canton de Berne.

Andreas Heege en collaboration avec Susan Roethlisberger, Langnau, 2020

Frieda Lauterburg, dont le nom complet est « Maria Frieda Lauterburg », est née le 17 août 1877 à Langnau, canton de Berne, est la fille de Karl Alfred Lauterburg (1847-1914) et de Maria Sophia Lauterburg (1855-1923). Son père était un industriel basé à Langnau. Il savait bien dessiner et était également ornithologue amateur.

Frieda Lauterburg a fréquenté les Ecoles des Arts et métiers de Zurich et de Saint-Gall, où elle a vraisemblablement suivi une formation de peintre sur céramiques. Après avoir terminé sa formation, elle a travaillé pendant environ six mois dans l’atelier Valloton à Genève en tant que peintre sur céramiques. Par la suite, elle a suivi assidument plusieurs cours de formation complémentaires, car depuis le semestre d’hiver 1910/1911, on la retrouve comme élève à l’École de céramiques de Berne, aux côtés d’Emil Loder (Steffisbourg, puis, plus tard, Lucerne), d’Adele Schwander (en tant que peintre sur céramiques chez Bendicht Loder-Walder, Heimberg) et d’Elisabeth Strasser. Elle reste à Berne jusqu’au semestre d’hiver 1911/1912, au cours duquel elle rencontre également Anna Müller (formation de peintre sur porcelaines) et Adolf Schweizer (céramiste à Steffisbourg) (Messerli 2017, 228).

Céramiques de Frieda Lauterburg en 1916 (illustration titrée de : Franziska Anner, Die kunstgewerbliche Arbeit der Frau in der Schweiz – Le travail des femmes dans les arts et l’artisanat en Suisse, Coire 1916, ill. 40).

Frieda Lauterburg n’a probablement pas fait de la poterie elle-même, mais a peint des céramiques et les a ensuite fait cuire dans l’atelier d’Adolf Gerber à Langnau. Il est donc plausible que ses poteries proviennent en fait des céramiques crues de chez Gerber, qu’elle a ensuite décorées puis signées, ce qui expliquerait les ébréchures souvent observées sur les bordures de ses pièces (voir ci-dessous). Elle s’est également inspirée pour ses décors des dessins de Paul Wyss, l’enseignant dans les classes de céramiques à l’Ecole des arts et métiers de Berne, en les prenant comme modèles.

Dans ses dernières années d’activité, en s’inspirant souvent des dessins de Paul Wyss, elle a également décoré des poêles en faïence, dont certains sont encore conservés aujourd’hui.

Traduction Pierre-Yves Tribolet

Frieda Lauterburgs Werk hat bisher keine systematische Aufarbeitung erfahren.

Bibliographie : 

Anner 1916
Franziska Anner, Die kunstgewerbliche Arbeit der Frau in der Schweiz, Chur 1916.

Messerli 2017
Christoph Messerli, 100 Jahre Berner Keramik. Von der Tuner Majolika bis zum künstlerischen Werk von Margrit Linck-Daepp (1987-1983). Hochschulschrift (Datenträger CD-ROM), Bern 2017.