Engobe


Engobe de fond blanche sous une glaçure verte

Argile de cuisson de consistance fluide (délayée), que l’on peut appliquer en couches plus ou moins épaisses, généralement blanche, mais aussi rouge ou noire, utilisée comme enduit (de préparation ou de fond), mais utilisée également, sans ajout ou colorée avec des oxydes métalliques, pour la décoration des céramiques en terre cuite avec un pinceau ou un barolet (engobes à peindre). Il y a généralement une glaçure sur l’engobe, mais on trouve également des céramiques engobées non recouverte d’une glaçure.

Dans la production de poteries en Suisse, apparaissent d’abord des céramiques présentant un engobe de fond blanc appliqué sur une seule face (à partir de la seconde moitié du 14ème siècle), puis un engobe de fond rouge (avant 1500). La présence d’un engobe sur les deux faces (intérieur et extérieur) est un phénomène de la fin du 17ème siècle. L’engobe de fond noir (du type des céramiques de Heimberg) ne date que d’environ 1780. L’engobe de fond orange-beige, d’une couleur difficile à distinguer de celle de l’argile des tessons, est un phénomène croissant à partir des années 1800/1820. Des engobes de fond bleu outremer apparaissent à partir de la fin du 19ème siècle et les engobes de fond d’un jaune-vert lumineux seulement après 1900.

Traduction Pierre-Yves Tribolet

Allemand : Engobe, Anguss, Beguss, Grundengobe

Anglais : slip