Bergün, Musée villageois et bibliothèque (MB)

Veja Alvra 49
CH-7482 Bergün
Tél : +41 (0) 81 407 12 77
www.museum-berguen.com
E-mail: info@ortsmuseum-berguen.ch

Céramiques du Musée villageois de Bergün dans CERAMICA CH

Andreas Heege, 2021

Le Musée villageois est installé dans une maison vieille de 400 ans. Le bâtiment, qui a donc été construit autour de l’année 1600, reflète la tradition du bâti engadinois que l’on trouve dans la haute vallée de l’Albula et démontre de façon exemplaire le vécu d’une famille dans ce village grison de Bergün (en romanche : Bravuogn, à une cinquantaine de km au sud de Coire) au cours de ces trois derniers siècles.  Sur un fond d’histoire locale et de traditions populaires, le Musée villageois de Bergün se veut un lieu de rencontre dédié à la vie culturelle contemporaine. Aujourd’hui, le musée est géré par une fondation créée en 1981.  Le musée actuel a été officiellement inauguré les 20 et 21 septembre 1991.

La petite collection de céramiques contient 62 objets, couvrant principalement la période allant de 1850 à 1950. Elle est constituée de faïences fines, de porcelaines et de terres cuites. C’est une collection où la faïence est absente et le grès rare. Malheureusement, des registres d’inventaire qui fourniraient des informations sur la provenance exacte de ces céramiques n’existent que pour très peu d’objets. Compte tenu de l’histoire de la collection du musée et de ses origines, nous ne pouvons que supposer que la plupart des objets proviennent des environs immédiats de Bergün.

En ce qui concerne les terres cuites, on retrouve dans la collection la présence des zones de productions habituellement recensées dans les musées des Grisons. La part de la production locale, c’est-à-dire grisonne, est marginale, tandis que les importations dominent. Parmi ces dernières, on retrouve, parmi d’autres, ces terres cuites avec une glaçure au plomb typiques du sud de l’Allemagne, qui sont également présentes en grand nombre au Liechtenstein et dans d’autres vallées grisonnes.

On remarque la présence de quelques pots typiques de cette vaisselle brune qui a probablement été produite dans l’ancien Empire allemand (aujourd’hui la Pologne) de la fin du 19ème au début du 20ème siècle. Jusqu’à présent, il n’existe aucune preuve que ce type de terres cuites ait également été fabriqué en Suisse.

En revanche, plusieurs plats à röstis et des assiettes creuses avec un décor caractéristiques « à la manière de Heimberg », réalisé au barolet, sont issus d’une production suisse, plus précisément de la région de Berneck, canton de Saint-Gall. L’un d’eux porte même la date de 1870.

La vaisselle à glaçure manganèse, qui est régulièrement représentée en grande quantité dans les autres musées des Grisons, qui est une céramique typique de la seconde moitié du 19ème siècle et du début du 20ème siècle, est également présente avec des récipients de formes diverses. Malheureusement, aucune de ces pièces n’est marquée, de sorte que le ou les lieux exacts de production en Suisse restent incertains (Kilchberg-Schooren, Aedermannsdorf, Schaffhouse, Nyon ?).

Deux bols datant du deuxième tiers du 20ème siècle ont été conçus pour le traitement du lait à la maison ou une production à petite échelle. Il s’agit d’écrémeurs fabriqués par la poterie Landert d’Embrach dans le canton de Zurich, radiée du registre du commerce en 2015, qui détenait le brevet suisse « 218880 » pour cette céramique particulière. Ces écrémeurs étaient disponibles en différentes tailles.

La plus ancienne céramique de la collection est un moule en forme de homard pour la pâtisserie ou pour la pâte de coing, qui date probablement du 18ème siècle. Malheureusement, le lieu de fabrication de ce type de moule reste inconnu.

Parmi les terres cuites, comme dans les musées de Ilanz et de Poschiavo, on trouve une céramique esseulée, vraisemblablement originaire de la région d’Albisola en Ligurie italienne. On ne sait malheureusement pas comment ce pot (pentola rotonda) est arrivé au musée (souvenir touristique ? poterie des travailleurs immigrés italiens ?). Voici un lien vers la production d’Emanuele Barile à Albisola, vers 1900.

En ce qui concerne la porcelaine, les seules pièces dignes de mention sont quelques pièces d’un service de table de style néo-rococo (vers 1880-1900). Il a probablement été produit en Silésie pendant l’époque de l’Empire allemand (1871-1918). Il en va de même pour un bol accompagné de coupelles à dessert.

Parmi les quelques autres porcelaines, on relève une assiette fabriquée à Langenthal en 1927, dont le décor a été spécialement appliqué pour le magasin d’articles ménagers « Lüthi Eichholzer & Cie » qui possédait des boutiques à Samedan (ici écrit Samadan) et Saint-Moritz, deux proches villages distants d’env. 60 km de Bergün.

La faïence fine, très disparates, est représentée par un large éventail de fabricants. Les formes dominantes sont les articles de toilette de la céramique hygiénique, caractéristiques de la fin du 19ème siècle et de la première moitié du 20ème siècle.

Les fabricants de faïences fines allemands et suisses (comme la Fabrique de céramiques Ziegler (1828-1973) de Schaffhouse) sont également représentés.

Plusieurs autres fabricants ne sont représentés que par de la vaisselle blanche non décorée. L’assiette à soupe avec la marque estampée de Kilchberg-Schooren (manufacture Scheller) est particulièrement frappante, car cette Manufacture a posé sa marque de façon plutôt sobre. Les céramiques des villes allemandes de Zell am Harmersbach et Schramberg ainsi que de Mettlach et Vaudrevange dominent. Tous les autres fabricants (entre autres de Nyon) ne sont représentés qu’avec une seule pièce chacun.

 

En ce qui concerne les grès, on ne trouve qu’un seul exemple du « classique » pot à deux anses, qui était normalement utilisé comme récipient de conservation pour le lard ou la choucroute.

Remerciements

La Fondation CERAMICA tient à remercier Corina Puorger et le président du Conseil de fondation Reto Barblan pour leur soutien amical et utile au travail d’inventaire.

Traduction Pierre-Yves Tribolet

Bibliographie :

Museumsführer: Museum Bravuogn = Museum Bergün, Graubünden. Bergün 1983